Dans ma Bubulle

16 nov. 2011

Expressions Plastiques: Les Techniques (devoir n°4) réaliser une analyse d'oeuvre

Van Gogh, Nuit étoilée (Cyprès et Village) 1889.

La Technique de la peinture à l’huile.

La peinture à l'huile est une technique picturale, qui utilise un mélange de pigments et d'huile siccative (le liant ou véhicule), permettant d'obtenir une pâte plus ou moins épaisse et grasse. Cette pâte s'applique à l'aide de brosses sur un support en toile apprêtée montée sur un châssis, ou marouflée sur un panneau rigide. D'autres supports sont aussi utilisés comme le carton ou le bois. Plusieurs types de diluants et de médiums à peindre sont employés pour en faciliter l'application, ou modifier sa texture. La peinture à l'huile est une technique lente à sécher, par opposition à la peinture acrylique ou à l'aquarelle, qui sont des techniques aqueuses. Cette particularité permet à l'artiste de prendre le temps de mélanger ses couleurs, de récupérer une erreur et de retravailler son motif pendant plusieurs jours jusqu'à obtenir le fondu, le modelé de la forme, la touche qu'il désire. Il est également possible d'obtenir des effets de matière ou de reliefs avec une pâte assez consistante. L'utilisation d'une spatule appelée aussi couteau permet d'obtenir du relief et d'augmenter ainsi la matière de l'œuvre.

L’invention de la peinture à l’huile est attribuée au peintre flamand Jan van Eyck (1390-1441), mais le procédé consistant à mélanger les pigments dans l’huile était déjà connu de Theophilus au XIIIe siècle. Il semblerait même que cette technique soit bien plus ancienne : en 2008, on découvre les plus vieilles peintures à l’huile connues à ce jour dans les grottes afghanes de Bamiyan. Elles sont datées du VIIe siècle.

En réalité, l'avènement de la peinture à l'huile apparue à la fin du Moyen Âge en Occident, les primitifs flamands en généralisent son usage qui supplante la technique de la tempera. Au fil des époques, la technique de la peinture à l'huile va connaître des changements liés aux progrès technique et aux évolutions esthétiques. D'une technique reposant principalement sur la superposition de glacis, telle que la pratiquaient les flamands et les florentins, la peinture à l'huile évolue vers une technique plus en pâte, enrichie à l'aide de médiums résineux et caractéristique des écoles hollandaise (Rembrandt, Rubens, Hals) et Vénitienne (Titien, Tintoret) puis des impressionnistes qui sont les premiers artistes à employer la peinture en tube apparue avec l'industrialisation.

Par la suite, la peinture à l'huile sera considérée en Occident comme la technique reine. De la Renaissance au XXe siècle, ce fut la première technique apprise et utilisée par les artistes. Aujourd'hui, la peinture acrylique est privilégiée par rapport à cette technique ancestrale. Raisons de cette évolution : la nocivité des diluants nécessaires à sa pratique, sa difficulté de mise en œuvre (utilisation de médiums à peindre, respect de la règle du « gras sur maigre ») alors que l'acrylique est dilué à l'eau.

 

Vincent Willem van Gogh (1853-1890).

 

69762167_p

Vincent Willem van Gogh né le 30 mars 1853 à Groot-Zundert aux Pays-Bas, et est mort le 29 juillet 1890 à Auvers-sur-Oise en France. Van Gogh est un peintre et dessinateur néerlandais. Son œuvre pleine de naturalisme, inspirée par l'impressionnisme et le néo-impressionnisme, annonce le fauvisme et l'expressionnisme. Au début du XXIe siècle, c'est l'un des peintres les plus connus au monde.

Van Gogh grandit au sein d'une famille de l'ancienne bourgeoisie. Il tente d'abord de faire carrière comme marchand d'art chez Goupil & Cie. Cependant, refusant de voir l'art comme une marchandise, il est licencié. Il aspire alors à devenir pasteur mais échoue aux examens de théologie. À l'approche de 1880, il se tourne vers la peinture. Pendant ces années, il quitte les Pays-Bas pour la Belgique, puis s'établit en France. Autodidacte, Van Gogh prend néanmoins des cours de peinture. Passionné, il ne cesse d'enrichir sa culture picturale : il analyse le travail des peintres de l'époque, il visite les musées et les galeries d'art, il échange des idées avec ses amis peintres, il étudie les estampes japonaises, les gravures anglaises, etc. Sa peinture reflète ses recherches et l'étendue de ses connaissances artistiques. Toutefois, sa vie est parsemée de crises qui révèlent son instabilité mentale. L'une d'elle provoque son suicide, à l'âge de 37 ans.

L'abondante correspondance de Van Gogh permet de mieux comprendre cet artiste. Elle est constituée de plus de huit cents lettres écrites à sa famille et à ses amis, dont six cent cinquante-deux envoyées à son frère « Theo », avec qui il entretient une relation soutenue aussi bien sur le plan personnel que professionnel.

L'œuvre de Van Gogh est composée de plus de deux mille toiles et dessins datant principalement des années entre 1880 et 1890. Elle fait écho au milieu artistique européen de la fin du XIXe siècle. Il est influencé par ses amis peintres, notamment Anthon van Rappard (1858-1892), Émile Bernard (1868-1941) et Paul Gauguin (1848-1903). Il échange aussi des points de vue avec son frère Theo, un marchand d'art connu. Il admire Jean-François Millet (1814-1875), Rembrandt (1606-1669), Frans Hals (1583-1666), Anton Mauve (1838-1888) et Eugène Delacroix (1798-1863), tout en s'inspirant de Hiroshige (1797-1858), Claude Monet (1840-1926), Adolphe Joseph Thomas Monticelli (1824-1886), Paul Cézanne (1839-1906), Edgar Degas (1834-1917) et Paul Signac (1863-1935).

Peu connu dans les années 1890, Van Gogh n'a été remarqué que par un petit nombre d'auteurs et de peintres en France, aux Pays-Bas, en Belgique et au Danemark. Cependant, dans les années 1930, ses œuvres attirent cent vingt mille personnes à une exposition du Museum of Modern Art à New York.

 

Le Postimpressionnisme (1870)

L'impressionnisme a ouvert la voie, en renonçant au passéisme de l'Académie et au poids des conventions, à de nombreux artistes mais dans le même temps il a aussi préparé le public à mieux comprendre et accepter de nouvelles formes d'expression artistique. Divers mouvements virent le jour à sa suite, le néo-impressionnisme, le pointillisme, le synthétisme, etc. mais bien que ceux-ci aient commencés à se développer dés les années 1860 parallèlement à l'impressionnisme ils ne purent s'affirmer qu'après les années 1870 quand l'impressionnisme commença à s'essouffler. Ces divers mouvements peuvent être regroupés sous la dénomination : " Postimpressionnisme ".Né au Pays-Bas Vincent Van Gogh adopte le style impressionniste puis influencé par les Maîtres japonais de l'Ukiyo-e, le " monde flottant ", son désir d'outrer les couleurs toujours davantage, son monde intérieur et une communion intense avec les forces de la nature il parvient a créer un style tout à fait personnel. Bien qu’il n’ait vendu que peu de tableau de son vivant, peu de temps après sa mort son œuvre est comprise, reconnue et admirée. Il devient pour beaucoup un symbole de l’artiste maudit, incompris par la société dont le génie mène jusqu’au limite de la démence.

69762226_p

Ce tableau nommé « Nuit étoilée (Cyprès et Village) » 1889 est réalisé à la technique de la peinture à l’huile, d’une dimension de 73*92 cm, sur le thème d’un paysage villégiature  extérieur vu de nuit, suivant le mouvement Postimpressionnisme. Celui-ci se situe à présent, au The Museum of Modern Art, New York.

Le 8 mai 1889, pleinement conscient de son état suicidaire, il quitte Arles, ayant décidé de lui-même d'entrer dans un asile près de Saint-Rémy-de-Provence où il va y rester pendant une année. Son état varie de la dépression profonde aux phases de rémission et d’activité intense, qui entraînent de nouvelles modifications de son style : il donne à ses tableaux les mouvements mêmes de sa pathologie…. Ainsi, les peintures de la période où il a vécu à Saint-Rémy de Provence sont souvent caractérisées par des remous et des spirales. Aussi, à diverses périodes de sa vie, Van Gogh a peint ce qu'il voyait de sa fenêtre, notamment à la fin de sa vie avec une grande série de peintures de champs de blé qu'il pouvait admirer de la chambre qu'il occupait à l'asile de Saint-Rémy.

L'œuvre au premier regard est extrêmement chaotique, tout est en mouvement. Pour cette raison il a été écrit que cette toile est le reflet de l'état pathologique de Vincent, le tableau est souvent qualifié d'œuvre morbide qui annonce le suicide de l'artiste l'année suivante, cette interprétation a toujours dominé. C'est oublier que pour Vincent " la folie est salutaire " ce qu'il désire avec ses volutes et ses tourbillons c'est nous aspirer dans la nature comme lui-même se sent aspiré car il perçoit la force qui y réside. La nature est ici représentée comme une puissance céleste où l'homme est absorbé physiquement : " jusqu'à l'extrême point où le vertige est inévitable ". Pour ressentir ces forces il faut aller chercher au fond de soi même cet endroit où l'être humain se sent totalement impliqué dans l'univers, dans la nature et dans l'humanité. Vincent l'a fait et l'a ressenti. Ceux qui ne savent pas le faire ne le ressentent pas et ne le comprennent pas. 

 

Toiles similaires : 

Vincent Van Gogh. La nuit Étoilée sur le Rhône. (Sept 1888). Cette toile de Septembre 1888 est antérieure à la Nuit Étoilée peinte dans la nuit du 17 au 18 Juin 1889. Le tableau a été peint à Arles sur les bords du Rhône. L’œuvre est plutôt d’inspiration impressionniste, très contrastée les bleus du ciel et de l’eau s’opposent aux jaunes et aux dorés des étoiles et aux reflets de l’éclairage de la ville dans le fleuve. Surtout il n’y a pas de spirales, seuls les reflets dans l’eau induisent une déformation naturelle. En contemplant le tableau on pense immédiatement à la toile de Camille Pissarro Le Boulevard Montparnasse vu de nuit.                                                       

Edward Munch. Le Cri. (1893). Cette toile de Munch est probablement à l’origine de toutes les interprétations erronées de la Nuit Étoilée de Van Gogh. Il y a aussi des spirales et des lignes sinueuses et l’œuvre représente vraiment un malaise, une angoisse, la peur de la mort ou de la maladie. Le personnage central se prend la tête entre les mains et semble se boucher les oreilles pour échapper au cri de la vie. Les lignes ondulantes expriment bien l’angoisse et l’anxiété et un véritable vertige. C’est un cri intérieur que l’artiste représente. La toile de Vincent est tournée vers l’extérieur et la nature pas du tout vers l’intérieur mais par comparaison les deux toiles ont été souvent associées. Ceci a provoqué une perception faussée de la Nuit Étoilée de Van Gogh.

Le Peintre Beaudier. Révélation. (2011). Vincent sent la force qui réside dans la nature et il veut aspirer le spectateur dans l’œuvre. Pour le Peintre Beaudier le but est le même partager l’émotion ressentie face à la nature mais lorsque Van Gogh aspire Le Peintre Beaudier et son mouvement Structurelliste projette. Le but est le même mais les moyens sont différents et même inversés.

 

Conclusion : Si j’ai choisi ce tableau, c’est parce que je le trouve apaisant, à cause de son contraste chaud/ froid et de sa vision nocturne étoilée, plongé sur un village. On a également l’impression de se faire bercer  parmi les étoiles avec ce ciel en forme de vague, qui pourrait représenter la mer… Puis si Van Gogh malgré ses crises était considéré comme fou, je pense qu’on l’ai tous un peu par moment, ou à un moment de sa vie !

 

Source(s):

www.peintre-analyse.com/

fr.wikipedia.org/

http://www.grandspeintres.com/index.php

+ 2 ou 3 autres sites sur le net


Nouveau commentaire

 

Haut de Page